Palettes usagées


Sur le territoire du Parc d’Armorique, la problématique des déchets a renvoyé d’une part aux dispositifs des visites déchets proposées par la CCI (même contact que pour les visites énergie), et d’autre part à la démarche des Répar’Acteurs.

image 21_stackofbluepalettes.jpg (0.7MB)
Mais le diagnostic a aussi permis d’identifier le formidable potentiel qui existe autour des palettes :
- celles qui sont consignées (normes européennes) peuvent être réparées, des entreprises développent cette activité ;
- celles qui ne sont pas consignées peuvent soit être valorisées dans des chaufferies bois (il existe plusieurs sociétés en Finistère qui les collectent et les transforment en copeaux pour alimenter les chaufferies des serres du Nord-Finistère)
- pour ces palettes non consignées, d’autres perspectives de valorisation sont aussi possibles, notamment la transformation en mobilier. En ce moment, les meubles faits à partir de palettes plaisent en effet beaucoup. Pourrait-on imaginer de soutenir une entreprise locale qui collecterait les palettes sur les zones d’activité, et les transformerait à la demande des particuliers, sur le modèle de l’économie sociale et solidaire ? C’est la question qu’il faut maintenant creuser avec les partenaires (EPCI).

Quelles solutions utilisez-vous aujourd’hui en ce qui concerne les palettes ?
De quelles quantités disposez-vous ?
Comment pourrait-on mettre en place une collecte mutualisée ?
Est-il envisageable de proposer de nouvelles solutions de valorisation ?

Ce seront les questions que nous investiguerons dans les prochains mois à l'aide de l'entreprise Dervenn, qui accompagne le Parc depuis 2016 sur ce sujet.

Des retours d'expérience sont à prendre en compte, comme celui de l'ESAT d'Allamps.

L'objectif est d'atteindre un cercle vertueux de gestion des palettes où leur durée de vie est optimisée, leur réparation ou transformation rendue possible et où en dernier lieu une valorisation énergétique est trouvée.

image palettes_sypal.jpg (0.2MB)

.